_____________________________________

_____________________________________

26 janvier 2014

Erosion des littoraux

Le phénomène de l’érosion ne touche pas que les falaises de Normandie. En Gironde, l’avancée de la mer a été tellement rapide qu’une barre d’immeubles située à des dizaines de mètres de la plage est sur le point d’être engloutie par les flots. Une tempête de plus pourrait signer l’arrêt de mort de la résidence baptisée "Le signal" construite il y a 50 ans à peine. Ses habitants devront bientôt quitter les lieux. Moins frappée par ce phénomène, la Belgique aussi doit faire face à l’érosion des plages. Mais sans risque majeur durant le XXIème siècle. Sauf dérèglement climatique accéléré.


Dans un article intitulé "L'érosion du littoral aquitain pour les nuls", le site du journal régional Sud Ouest, explique qu’en Gironde, les plages de Soulac, Montalivet et Lacanau (connu pour son étang) sont particulièrement touchées par l'érosion marine.
Un quart du littoral recule
A Soulac, la dernière tempête à fait reculer la plage de plus de 7 mètres, mais c’est tout le littoral de la région qui est sous tension. Selon le site du Sud Ouest, l'Aquitaine est l'une des régions de France les plus sensibles au phénomène.
Les trois principales raisons de l’érosion, largement décrites dans l’article sont géologiques, humaines et climatiques. C’est ce qui expliquerait qu’un quart du littoral français recule chaque année.