_____________________________________

_____________________________________

10 décembre 2018

Pour illustrer : "Cela commence par moi ..."

Une opinion d'Olivier De Schutter, professeur à l'UCLouvain, membre du Comité des droits économiques, sociaux et culturels de l'Onu.






"La situation actuelle appelle à un changement de nos modes de vie. Depuis cette décision prise de tourner le dos aux voyages en avion, d’être un peu moins complice, un peu plus cohérent, je vire sobre et heureux.

Je ne prends plus l’avion depuis cet été, l’été de mes cinquante ans. Une journaliste de La Libre Belgique l’apprend, elle s’en étonne, on me demande d’en faire une tribune : la voici.

Position inconfortable. Le choix de ne plus prendre l’avion, je l’aurais souhaité discret. Dans son très beau texte La Lenteur, Kundera met en scène la figure d’un "danseur" qui fait le don généreux de son salaire à la lutte contre la faim et met au défi les autres de l’imiter : il gagne ainsi la bataille de l’image. Mais je n’ai aucun don pour la danse. Je ne mets personne au défi. Il est vrai que ne plus prendre l’avion, surtout quand on est sur les circuits académiques et qu’on exerce un mandat aux Nations unies, c’est difficile : cela oblige à des choix, et cela expose à l’incompréhension. Il n’y a pourtant rien d’héroïque dans ce changement, il n’y a rien de sacrificiel dans cette attitude, et il n’y a aucun reproche, même implicite, à celles et ceux qui pensent que pour eux, ce passage est prématuré.
Ni danse, ni jeu
Non, rien de tout cela. Je ne danse, ni ne joue. Je ne prends plus l’avion, en fait, par souci de confort, et par souci de cohérence.
Je m’explique. J’ai consacré les quinze dernières années de ma vie à la transition écologique et sociale. J’en suis venu à plusieurs constats."



02 décembre 2018

i-boycott

"Chaque fois que vous dépensez de l'argent, vous votez pour le type de Monde que vous voulez" (Anne Lappe)


I-boycott a pour objet de sensibiliser, d'informer et de soutenir une consommation responsable, tenant compte de la protection de l’environnement, de la santé publique, de la solidarité et de la lutte contre toutes les exclusions sociales.
Présent sur le plan national, avec le soutien d'une forte communauté de plusieurs dizaines de milliers de personnes, I-boycott sensibilise des milliers de citoyens sur le terrain et plusieurs millions à travers les réseaux sociaux via les différents programmes.
Découvrez sans plus attendre nos différents programmes mis en place pour rendre la société plus éthique, ensemble.



24 novembre 2018

Examen 1 - décembre 2018



Amerigo Vespucci était un commerçant florentin au service des Médicis, également navigateur au service du royaume de Portugal 
et de la couronne de Castille. Il réalisa plusieurs voyages transatlantiques, dont il rendit compte à Lorenzo di Pierfrancesco de Médicis 
dans des lettres, qui sont plus tard diffusées à son insu. Il est considéré comme le premier Européen à comprendre que les terres découvertes
 par Christophe Colomb font partie d'un nouveau continent. 


1. Restituer et appliquer une rose des vents à 16 directions.
2. Utiliser les qualificatifs en rapport avec les points cardinaux (occidental, oriental, septentrional, méridional).
3. Citer le nom des 6 continents et des 4 océans.
4. Reconnaître sur un planisphère 23 limites naturelles des continents.
5. Localiser sur un planisphère 23 limites naturelles des continents (inverse de l'objectif précédent).
6. Citer le nom des 5 parallèles particuliers, connaître leur latitude, les identifier sur une coupe de la Terre ou sur un planisphère.
7. Calculer les coordonnées géographiques d'un lieu, en degrés et minutes (voir fiche 1).
8. Localiser un lieu, c'est-à-dire reporter ses coordonnées géographiques sur une carte munie de parallèles et de méridiens (voir fiche 2).
9. Construire un diagramme ombrothermique (voir fiche 8).
10. Compléter la grille de lecture d'un diagramme ombrothermique. Connaître les codes couleurs pour les saisons thermiques et pluviométriques (voir fiche 9).
11. Classifier les climats suivants : tempéré maritime (océanique), tropical à saisons contrastées, méditerranéen. Connaître pour chaque climat les critères chiffrés de classification : température moyenne annuelle, amplitude thermique, saisons pluviométriques et total annuel des précipitations (voir fiche 11).


Matériel

- Crayon ordinaire

- Crayons de couleurs (obligatoirement)
- Latte
- Equerre "aristo"
- Calculatrice


23 novembre 2018

N'achetez rien !

Pour ménager la planète, Greenpeace et d'autres associations demandent aux consommateurs de ne pas se jeter sur les promotions de ce "vendredi noir". 


CHRIBactu
A la radio, dans la rue, dans les boîtes mail... Les publicités pour le Black Friday sont partout, vendredi 23 novembre. Les marques mettent le paquet pour casser les prix (et faire craquer les clients). Sauf que cette consommation de masse n'est pas sans conséquences sur l'environnement. Des ONG ont donc choisi de prendre le contre-pied. Leur credo : "pour sauver la planète, n'achetez rien". Franceinfo vous explique ce qu'est l'alternative du "Green Friday". 

Selon ce mouvement, qui a démarré l'an dernier en France, le Black Friday ne ferait qu'inciter à la surconsommation. "On avait le sentiment qu'il fallait lancer l'alerte sur cette journée du Black Friday, qui prend malheureusement de l'importance en France", explique la coordinatrice Anémone Berès dans les colonnes de Libération. 

Chez Greenpeace, on ne dit pas autre chose. "Nous croulons déjà sous les affaires – dans nos penderies, nos garages, nos cuisines – et on nous incite à acheter toujours plus de vêtements, de gadgets, de nourriture, de plastiques à usage unique, de jouets, de voitures", explique Robin Perkins, coordinateur de la campagne pour Greenpeace, dans un communiqué. Et tout cela contribue à la "pollution, au changement climatique, à la destruction de l'habitat local et de l'environnement".